tu m’as mangée aux fruits secs
juste à la
pistache
regarde
re averse de lumières
je lis au lit
sur tes lèvres

regarde
regarde-moi
et à travers
ces lumières douces touche

quand tout sera fini
figure-toi
le soleil ne se couchera jamais
et au loin
son clapotis nous racontera
nous
nos corps
épris d’esprit

juillet 2015

Pin It on Pinterest

Share This