dans l'oeuf à deux

des formes rondes

Il s’agit de plusieurs séries de gravures sur laiton, sur des plaques rondes, que je décris sous le nom générique « dans l’œuf ». Pourquoi, toujours, doit-on s’arrêter aux rectangles ou carrés, lorsqu’il s’agit des travaux en 2D ? La forme ronde, le tondo, existe depuis l’antiquité et a été assez répandu en peinture de la Renaissance. Cette forme m’intéresse car elle est inhabituelle en gravure. Elle correspond bien à ma volonté de « sortir du cadre ». Les formes sont incertaines, embryonnaires, changeantes suivant l’encrage façon monotype. De même il est parfois difficile de déterminer le haut ou le bas, surtout dans la série Cocons.

à deux, la gémellité

Penser la gémellité, penser la dualité. Et ma double vision qui s’y superpose. De personnages jumeaux, yeux dans les yeux se dédoublent. D’autres subissent des métamorphoses inattendues et troublantes.

le laiton, pourquoi pas ?

Le laiton est un matériaux tendre, plus souple que le cuivre et se grave facilement.

pointe sèche, monotype…

C’est la pointe sèche, du fait de la facilité du travail du laiton, qui m’a semblé la plus adaptée pour cette série. Mais parfois j’ai commencé par quelques traits à l’eau forte. Je parle de monotype, car les encrages ne sont pas totalement essuyés et se rapprochent ainsi de cette technique.

Pin It on Pinterest

Share This